Qui peuvent être chassés?

Les gros gibiers :

L’ours brun, Ursus arctos

Le plus grand prédateur des forêts estoniennes. Les ours vivant ici sont de taille moyenne, de poids de 90 à 340 kg. Le crâne record est de 67,46 points CIC (le record des pays Baltes, 10ème rang dans le classement mondial). En 2007, 27 spécimens ont été abattus, en 2008 – 37 spécimens.

L’ours, sauf l’ourse avec oursons, peut être chassé à l’affût ou à l’approche du 1er août au 31 octobre dans la région où l’ours a causé des dégâts avec l’objectif d’éviter les dommages. On peut ainsi chasser des ours soi-disant de nuisance.

En 2009, 60 permis pour chasser les ours ont été délivrés mais à la fin de la saison, seulement 40-45 ours ont été abattus. En 2010, il était permis de chasser également 60 ours mais 57 animaux ont été abattus. En 2011 il est permis de chasser 65 ours. 

Le loup, Canis lupus

Le prédateur le plus craint des forêts estoniennes. Le loup abattu le plus grand pesait 82 kilogrammes. En 2007, 39 spécimens ont été abattus, en 2008 – 156 spécimens. Le loup est fréquent dans presque toute l’Estonie. Il y avait environ 270 loups en Estonie en 2009. Dans la saison de chasse du 1er novembre 2009 au 28 février 2010, il était permis de chasser 173 loups, mais uniquement 101 ont été attrapés.

Le loup est appelé l’infirmier de la forêt, vu qu’il chasse des animaux malades ou blessés et qu’il limite le nombre de rongeurs et de bovins.

L’élan, Alces alces

L’animal de chasse le plus apprécié en Estonie à travers les temps. Le plus grand animal de nos forêts. Il y a eu des élans mâles pesant plus d’un demi-tonne. En 2007, 4 911 élans ont été abattus, en 2008 – 4 133 élans, en 2009 – 4 031 et en 2010 – 4 255 élans. Il y a environ 10 000 élans en Estonie. Chaque année un tiers est abattu; néanmoins le nombre d’élans ne diminue pas, vu que la croissance est également de 30 % par an. Les spécimens adultes pèsent de 300 à 500 kilogrammes en moyenne, les faons environ 100 kilogrammes.

Le cerf élaphe, Cervus elaphus

La corne du cerf élaphe est sans doute convoitée par tous les chasseurs estoniens. Le cerf se trouve principalement sur les îles Hiiumaa et Saaremaa. En 2007, 220 cerfs ont été abattus, en 2008 – 300 cerfs, en 2009 – 403 et en 2010 – 497 cerfs.

Le sanglier, Sus scrofa

Le sanglier est arrivé en Estonie dans les années 1920. Aujourd’hui, i lest répandu dans le pays entier. Le poids des sangliers abattus ici est d’habitude de 50 à 150 kilogrammes. Le plus grand sanglier pesait 350 kg, la laie 300 kg. En 2007, 13 818 spécimens ont été abattus, en 2008 – 19 757, en 2009 – 20 072 et en 2010 – 17 028 sangliers.

Les sangliers mâles, qui d’habitude habitent seuls, rejoignent pendant l’ornière la meute, où des luttes féroces se produisent et d’où les plus faibles sont chassés. Le vainqueur insémine toutes les laies.

Le chevreuil, Capreolus capreolus

Le bovin le plus nombreux d’Estonie. Le nombre de chevreuils est bon en ce moment. Le poids moyen des spécimens locaux est de 25 à 30 kg. En 2007, 19 643 animaux ont été abattus, en 2008 – 18 006, en 2009 – 15 716, en 2010 – 5 075 chevreuils. 

Depuis fin juillet jusqu’à la fin août, c’est la période d’accouplement de chevreuils. Pendant ce temps, on peut entendre de puissants aboiements du bouc et du faible pépiement de la chevrette. Si deux boucs se rencontrent, ils évaluent les cornes, le corps et le courage de l’un de l’autre. Si on voit qu’un bouc n’est pas assez costaud pour affronter l’autre, le plus faible se fuit. Or, si les deux boucs se considèrent assez forts, ils se mettent à comparer leurs forces. Ils luttent jusqu’à ce qu’un des deux se fuie ou succombe. Le bouc le plus fort aura le droit à accoupler avec la femelle. La chevrette a 1-2 (rarement 3) chevreaux pointillés, qui ont du mal à se débrouiller au début. Ils sont abattus par des lynx, ours, loups et même des renards. Beaucoup de chevreuils succombent également pendant les travaux de récolte et sur les routes.   

Le lynx, Felis lynx

Le seul félin vivant en Estonie de façon sédentaire dans la nature. Il pèse de 20 à 25 kg en moyenne. Selon différents scientifiques, il mange 40 à 80 chevreuils par an. Le cran record est de 28,99 points CIC (2ème rang dans le classement mondial), le cuir record 214,84 points CIC – c’est le record mondial. En 2007, 76 spécimens ont été abattus, en 2008 – 150, en 2009 – 184 et en 2010 – 181.

Pendant la saison de chasse 2009/2010, 210 permis de chasser les lynx ont été délivrés mais uniquement 180 ont été abattus.

La période d’ornière est en février et en mars. Une femelle peut être suivie par jusqu’à 5 mâles. La femelle est prête pour l’accouplement pendant 3 jours, la gestation dure 63 – 74 jours.

En plus: castor, vison d’Amérique, lièvre, chien viverrin, blaireau, martre, rat musqué, renard, furet.

 

Gibier à plumes :

Le cormoran, Phalacrocorax carbo

Ce grand oiseau noir peut être rencontré auprès de la mer et de l’eau douce. Pendant les dernières dix ans, cet oiseau s’est répandu partout. Il pèse jusqu’à 2,5 kg. Il est chassé pour réguler son nombre.

Le héron cendré, Ardea cinerea

C’est le héron le plus grand et le plus fréquent en Europe. Sa couleur principale est grise. Il produit de dégâts importants dans l’aquaculture. Il est chassé pour réguler son nombre.

L’oie de moissons, Anser fabalis

Il fait son nid dans des endroits marécageux et dans la taïga près des régions de l’océan Arctique. La couleur principal du plumage est brun, les pieds sont de couleur orange – jaune. Il pèse jusqu’à 4,2 kg.

L’oie rieuse, Anser albifrons

Espèce d’oie répandue de façon circumpolaire. Chez nous, migrant au printemps et en automne. Il pèse jusqu’à 3,3 kg.

L’oie cendrée, Anser anser

Elle fait son nid en Islande, en Ecosse, de l’Europe Centrale jusqu’à l’océan Atlantique, en Finlande et en Suède. En Estonie, elle fait son nid et est migrant. Elle habite dans des baies où il y a du roseau et dans des lacs côtiers, ainsi que sur des îles. Elle pèse jusqu’à 4,5 kg.

La bernache du Canada, Branta canadensis

Une espèce de bernache de grande taille originaire de l’Amérique du nord avec beaucoup de sous-espèces. Les joues et la base du bec sont blanches. Les nids les plus proches de nous se trouvent en Finlande et en Suède. Quelques spécimens arrivent ici tous les ans. L’oiseau pèse jusqu’à 5,4 kg.

La bernache nonnette, Branta leucopsis

Elle fait son nid à Groenland, au Spitzberg, en Nouvelle Zemble et ailleurs sur la côte de l’océan Arctique. A certain degré elle fait son nid en Estonie aussi. En automne, une migration massive passe par l’Estonie. Le front, les joues et la base du bec sont blancs. L’oiseau pèse jusqu’à 2,4 kg.

Le canard siffleur, Anas penelope

Le canard siffleur est un peu plus petit qu’une corneille et assez trapu. Chez nous, il est principalement migrant, parfois un oiseau d’été (les mâles qui muent en juin et en juillet dans des baies). Son poids est jusqu’à 1 kg.

Le canard chipeau, Anas strepera

Plus petit que la corneille, le canard chipeau ressemble au canard colvert. Il fait son nid principalement en Europe du Sud-est. Chez nous, c’est un oiseau peu nombreux qui couve ici. Il habite sur des étendues d’eau à la végétation abondante. Son poids est jusqu’à 1,3 kg.  

La sarcelle d’hiver, Anas crecca

La sarcelle d’hiver est un de nos plus petits canards – elle est de taille du choucas des tours. Elle est aussi un de nos canards les plus nombreux pendant la période de nidification et de migration. Elle habite surs des étendues d’eau internes. Elle pèse jusqu’à 500 g.

Le canard colvert, Anas platyrhynchos

Le canard colvert est un oiseau au corps assez massif, plus grand que la corneille. Le canard colvert est l’oiseau le plus chassé en Estonie. Il pèse jusqu’à 1,5 kg.

Le canard pilet, Anas acuta

Le canard pilet est d’une taille de corneille et plus longiligne que le canard colvert. Son poids est jusqu’à 1,3 kg.

La sarcelle d’été, Anas querquedula

La sarcelle d’été est de taille de choucas des tours comme la sarcelle d’hiver mais au plumage plus clair. Elle reste massivement en Estonie pendant la période d’incubation et en moindre nombre pendant la migration. Elle hiverne en général en Afrique. Elle pèse jusqu’à 600 g.

Le canard souchet, Anas clypeata

Le canard souchet est de petite taille, plus petit que la corneille. Il fait son nid dans des baies, plus rarement sur des lacs. Il pèse jusqu’à 1 kg.  

Le fuligule milouin, Aythya Ferina

Le fuligule milouin est un oiseau assez nombreux chez nous et passe souvent la période d’incubation. Bien que sa viande soit délicieuse, il est rarement chassé. En automne, quelques dizaines d’oiseaux sont chassés. Il hiverne aux pays méditerranéens.   

Le fuligule morillon, Aythya fuligula

Un de nos plus nombreux canards plongeurs sur les îles, lacs côtiers, différents types de pièces d’eau internes, y compris étangs à poissons et dans les marais. Le nombre de cette espèce est en expansion.

L’eider à duvet, Somateria mollissima

Un oiseau maladroit de taille d’une petite oie. A un vol laborieux. Pour la saison de chasse, la plupart d’oiseaux seront partis de chez nous. Le poids est jusqu’à 2,8 kg.

La harelde boréale, Clangula hyemalis

La harelde boréale est plus petit que le fuligule morillon. Elle fait son nid dans la toundra. La harelde boréale est l’anatidé migrant le plus nombreux en Estonie. Selon l’année, le nombre de migrants peut arriver jusqu’à un million. 

La macreuse noire, Melanitta nigra

La macreuse noire est presque de la taille du corbeau. Elle traverse le littoral du nord d’Estonie par centaines de milliers. Elle n’est chassée que par hasard. Le poids est jusqu’à 1,5 kg.

Le faisan de Colchide, Phasianus colchicus

En 2007, 140 oiseaux ont été abattus, en 2008 – 56, en 2009 – 127, en 2010 – 112 oiseaux.  

Le garrot à œil d’or, Bucephala clangula

Le garrot à œil d’or est un oiseau de petit nombre qui couve ici, faisant son nid sur des lacs de forêt et sur les rivières. Il utilise des nids artificiels. Pendant la migration, son nombre est important. Il hiverne sur la mer Baltique et la mer du Nord. Son poids est jusqu’à 1,3 kg.

La gélinotte des bois, Bonasa bonasia

La gélinotte des bois est un oiseau typique de forêt de conifères de la taïga. Elle est très liée aux sapinières, surtout aux forêts mixtes humides aux sapins, avec une végétation riche.

La perdrix grise, Perdix perdix

En Estonie, est répandue la sous-espèce de la perdrix grise, Perdix perdix lucida. La perdrix grise est une espèce typique de la steppe et de la forêt-steppe, qui se nourrit uniquement au sol. Elle a migré dans des parties nordiques de l’habitat actuel avec l’extension de l’agriculture. Par sa silhouette, la perdrix grise ressemble à une poule mais est beaucoup plus petite.  

La foulque macroule, Fulica atra

La foulque macroule est un oiseau aquatique au plumage entièrement noir. Chez nous, elle passe habituellement sa période de couvaison. Le poids: jusqu’à 1,2 kg.

La bécassine des marais, Gallinago gallinago

Plus grand que l’étourneau. L’envol se fait en zigzaguant, accompagné par des sons râpeux. En Estonie, elle est pendant la nidification et la migration. Elle vit dans des marais, prairies humides, champs, au bord des tourbières.

La bécasse des bois, Scolopax rusticola

De taille de choucas des tours. Chez nous, elle est pendant la nidification et la migration. Pendant des hivers doux, quelques bécasses des bois hivernent en Estonie, et fréquentent les terrains riches en sources. L’habitat préféré est les forêts mixtes et forêts feuillues entrecoupées de champs. Le poids: jusqu’à 420 g. En 2007, 1 192 oiseaux ont été chassés, en 2008 – 979, en 2009 – 976 et en 2010 – 1 475 oiseaux.